Quelle aventure!

La Ruta Maya n’est pas un voyage conventionnel. Je dirais même que la bonne définition est « expérience ». En bref, La Ruta Maya c’était treize jeunes, des rencontres inoubliables et des moments gravés à jamais en soi. Cette excursion prend place au Yucatan pendant dix jours. Les élèves de secondaire deux et trois du Salésien peuvent y participer. Sur ces dix jours, les cinq premiers se déroulaient en familles d’accueil pour perfectionner notre espagnol, les deux suivants dans une communauté maya et les deux derniers étaient alloués à la visite de la province. Les objectifs principaux étaient d’apprendre l’espagnol et d’aider dans la communauté.

Avant de partir, nous étions treize jeunes qui se connaissaient à peine, tous très excités de commencer cette merveilleuse aventure. Évidemment, j’avais des attentes, comme tous mes camarades. Même si je ne savais pas trop dans quoi je m’étais embarquée, j’étais convaincue de vivre une des plus belles expériences de ma jeune vie. J’avais raison. Dès les premières secondes du voyage, j’ai vécu tout un lot d’émotions.

Pour résumer les cinq premiers jours, il y a quelques mots qui me viennent en tête : barrière linguistique. Je m’explique. J’étais dans une famille mexicaine avec deux de mes nouvelles amies, nous n’avions aucun repère rassurant et nous devions parler constamment espagnol, car notre famille ne parlait ni français ni anglais. Notre « mama » Francis et notre « papa » Jorge étaient des plus accueillants. Grace à eux, j’ai doublé peut-être même triplé mes connaissances de leur langue. Premier objectif accompli!

Les deux autres jours ont changé notre perception de la vie. Lorsque nous sommes arrivés dans le village de Ek Balam, un vrai choc culturel nous attendait. 300 habitants, des maisons en feuilles de palmiers et une école primaire de 45 étudiants. On nous sortait complètement de notre zone de confort! La première journée était allouée aux travaux communautaires, puis nous avons rencontré la communauté. Wow! des citoyens heureux, fiers, avec de très belles valeurs et mentalités ! La pauvreté ne les affectait aucunement, même s’ils devaient se contenter de très peu. Nous avons ensuite eu l’opportunité de visiter les élèves de l’école primaire. J’étais sans mot. Nous avons côtoyé des enfants tellement attachants qui ne voyaient aucune différence entre eux et nous.

En réalité, le but de la Ruta Maya était de nous démontrer que malgré le fait qu’ils sont « pauvres » et nous, « riches », qu’ils sont Mexicains et nous, Canadiens, qu’ils parlent espagnol et nous, français, nous sommes tous les mêmes, des humains. Aucune barrière de devrait séparer le monde. Sourire quand l’on croise quelqu’un, c’est peut-être tout ce qu’il faut. Ces jeunes gens m’ont appris cette leçon importante sans le savoir. Aucun mot ne peut décrire l’expérience que j’ai vécue. J’ai appris plus que jamais auparavant. Si j’avais un conseil à vous donner, offrez-vous la chance de faire des expériences comme celle que je vous ai décrite. Que ça soit du bénévolat pour une bonne cause ou un voyage humanitaire, sautez sur l’opportunité. Dépassez vos limites et explorer le monde !

#MONSALESIEN

Ça bouge au Salésien! Pour ne rien manquer, suivez-nous sur Instagram!
SUIVRE SUR INSTAGRAM
LE SALÉSIEN VOUS INTÉRESSE?
Contactez-nous